ANONA

ANONA 

 

La fièvre grimpe en ce début de semaine automnale, il me faut alors revenir sur le front du naturel au détriment du front qui me brûle, il nous faut revenir à la contemplation de la belle nature, d’une bonne table pour faire redescendre la fièvre du jour par la chaleur de la nuit au coin du feu du goulot d’un verre de rouge sang. Déjà touché par le soleil de Minuit, je décide de m’aventurer en terre d’annone chez Anona afin d’y goûter ses vertus prétendument pharmaceutiques..

Juste à côté du théâtre Hébertot, Anona ouvert assez récemment prétend remettre au centre de la table les enjeux environnementaux pour une cuisine responsable, créative et audacieuse.Les mots sont posés.

Le chef Thibaut SPIWACK (Jules Verne, Mandragore) est aux commandes du navire avec à ses côtés Dylan MOULY (Mandragore) son second de cuisine, Jimmy CAPPEZZONE (Mandragore, KL Pâtisserie) comme chef pâtissier, Côme De TILLY comme Maître d’hôtel et le jeune Ryan-Dara VIROULAUD affilié aux cocktails.

A l’ouverture du menu, on peut y lire « je vous invite à célébrer et à déguster ce que la nature a de meilleur autour d’une cuisine responsable et libre…« .Rien de plus naturel que de prendre ces mots pour ce qu’ils sont.. Mais la célébration ne prendra jamais…Au programme ce soir, 2 choix: Menu Découverte 75 euros et Menu Dégustation 95 euros.

Pour 75 euros le menu, on s’attendait à quelque chose de plus gourmand, plus sensible, plus naturellement nôtre : amuse bouche raide et sans esbroufe autour de l’aile de raie, la 1 ère entrée autour du mais sonne déjà comme une sortie de route (en pop corn, en tuile, cru..) l’assiette est chiche, bonne mais ne fonctionne pas, et ne fait pas planer jusqu’au Mexique. La 2 ème entrée autour de l’escargot de bourgogne cuit au lait de coco aillé laitue celtuce et salade de pousses est curieusement ici rapide à la détente et la coco fait son office sans pour autant nous faire baver d’envie.C’est bien là, la seule entrée à être arrivé à l’heure précise du goût.. A l’arrivée du plat de pigeon, censé être le seul et unique plat de résistance, on se sent déjà déplumé, les tronches se tirent dès lors que la viande est froide et peine à se décoller d’une peau qui veut nous faire le cuir, la viande n’est pas bien taillée que l’on a déjà envie de tailler un costard, le jus est bon mais fait un peu cache misère au vu du reste, au vu de la bête qui a pris froid.. Puis vient la pause fromage, cette sorte de « n’importe quoi » décrite en ces mots par le service en salle, une pause finalement relativement agréable et gourmande. A l’arrivée du dessert autour du marron, la déception ne se cache plus et ne peut plus couvrir mes yeux qui ce soir exceptionnellement sont bien marrons. Malgré quelques jolis verres de vin pour mettre en sommeille le temps, la cuisine ânonne, se cherche, n’étonne pas, ne touche pas, elle sonne ce soir là comme…Anonymat.

Le cadre est bleu canard, ample, les tables suffisamment espacées permettent d’apprécier le spectacle de la rue, les allées et venues au Théâtre, la nuit qui drape les feux colorés de Paris.

Le service ce soir là ne fut hélas pas très raccord. Derrière des sourires se cache un manque flagrant de références, de style, de partage, d’explications de textes.On ne sait trop comment servir le vin, on ne sait trop comment présenter les plats sans quelques maladresses et approximations..La gentillesse est bien là mais il ya trop de raccords à entreprendre afin que le service soit enfin tiré au cordeau et n’ânonne plus.

Carte des vins correcte.Joli choix de vins au verre.

Je m’en vais en cette morne soirée d’automne regagner ma couche.Au moins la nuit elle, dans ce sommeil du juste…n’ânonne plus.

 

Accueil chaleureux

 

 

 

Amuse ma Bouche: Aile de raie câpres 

 

 

 

Entrée 1: Autour du Mais 

 

Entrée 2: Escargot de bourgogne cuit au lait de coco aillé, laitue celtuce, salade de pousses 

 

 

Plat: Pigeon ramier de l’aisne rôti sur le coffre et cuisse confite à la noisette, butternut noisette, cerfeuil tubéreux

 

 

 

Fromage

 

Autour du marron

 

Choux

 

Calvados Drouin Sélection  

 

« ANONA, ca ânonne ah…unanimement vôtre « 

 

ANONA 2 out of 5 stars (2 / 5)

80 boulevard des batignolles

75017 PARIS

Tel: 01 84 79 01 15

Site: www.anona.fr

Horaires: Du Mardi au Samedi 12h00/14h00 et de 19h30/21h30

Prix: Au Déjeuner Menu du Marché E/P ou P/D 25 euros, E/P/D 29 euros.A la carte E 16/23 euros, P 22/38 euros, D 8 euros. Au Diner Menu 5 Services 75 euros (Accord mets vins 45 euros) , Menu 7 Services 95 euros ( Accord mets vins 60 euros).

Pour me contacter, remplissez ce formulaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.