BON BON

BON BON

Le temps s’était arrêté, du parc des étangs Mellaerts au parc de la Woluwe, le vert avait fait son affaire avec le bleu du ciel, le vert de tes yeux avait rejoint le bleu des siens, ils s’aimaient…Le temps avait soufflé avec majesté ses bougies, 3 heureux avaient ainsi célébré sur plusieurs heures dorées la vie en ce qu’elle est généreuse, authentique, forte, nous nous aimions au vert… La palette de couleurs comme autant de sensations à notre disposition avait rendu la peinture universelle. A Woluwe Saint Pierre nous avions décidé dans nos rêveries de promeneurs gastronomiques de traverser la woluwe par les pensées heureuses d’un accomplissement.C’était il y a 4 ans, un certain mois de septembre 2014, quand nous te découvrîmes dans cette superbe commune résidentielle aussi verte que subtilement éclairante.Là à quelques mètres de la station de tram Madoux, dans notre voyage, nous n’avions pas eu besoin des rayons de la roue de vélo d’Eddy Merckx, pour atteindre au plus vite ton rayonnement qui dans ce paysage familier avait constitué déjà un sommet du Bon Bon, Très Bon Très Bon, une cuisine définitivement unique valant le Voyage, un Voyage et bien encore davantage…

Michel De MUYNCK sublime sommelier avait su nous faire prendre la route du Bonheur en suivant sa route des Vins, formidable conteur à l’éloquence rare et généreuse, il avait su distiller son érudition avec une chaleureuse humilité, nous faisant récolter ainsi les fruits d’un formidable accord mets vins.

Il était temps, en ce 24 Août 2018, 4 ans plus tard, d’y revenir afin de faire durer encore le Plaisir, de s’installer au comptoir en face des cuisines, du chef et de son équipe pour vivre au plus près la valse des Sens.

Christophe HARDIQUEST, ce jeune quadra, à l’élégance toute griffée Lacoste, ce géant de la cuisine, ce grand créatif, d’une si grande humilité, au discours si éclairant, ne s’arrête jamais de penser sa cuisine comme les racines d’un arbre qui ne cessent de faire vivre et de faire prendre de la hauteur aux générations du futur,  il revisite par la couleur de la modernité le terroir belge en régénérant une cuisine d’héritage sans jamais la dénaturer, et ce, à partir des produits locaux issus des meilleurs artisans.Il  est de ses grands auteurs inclassables capable de vous faire faire le plus grand voyage des sens d’un geste, d’une voix, d’un regard, d’une sauce, d’une cuisson, d’une cohabitation dans l’assiette.Il est de ces grands aventuriers, navigateurs sur les champs du possible, qui n’ont pas peur d’affronter leur si grand talent sur le feu d’un piano pour donner encore et toujours par une note, un ton, un son, plus de bonheur aux gens.Il est de ces écrivains culinaires qui de la pointe de leur âme faite lame signe leur nom au service des autres sur le livre de la vie.Il  est de ces artisans qui dans son salon d’artisan cuisinier redonne au mot artisan, cher à Monsieur ROELLINGER, toutes ses lettre de noblesse. A sa table, l’excellence a trouvé :son pêcheur de bonheur, ses travailleurs de la terre et de la mer, son île aux Trésors…

Lorsque l’on ouvre la carte, après avoir été confortablement installés aux pieds de l’oeuvre, l’on ne s’est pas trompé sur le voyage, déjà les mots sonnent comme la plus belle des invitations: « mes sources d’inspiration sont sans frontières, mes racines sont ancrées dans le monde, mais mon coeur reste belge… ».  Invitation aux voyages sans délimitations, invitation terre et mer, invitation du coeur..Ah et ces points de suspension, ils me parlent tant, j’ y vois déjà toutes ces images qui me touchent que je serai sans doute le seul à voir, d’autres y verront certaines couleurs que je ne percevrai pas, d’autres encore iront coudre un autre point invisible pour le corps mais si visible pour l’âme voyageuse…

L’écriture est bien là, si personnelle, à la fois rêveuse et bien sur mer, bien sur terre.Le style est bien là, la patte est bien là, l’inimitable, l’original, le grand artiste du goût: l’homme des profondeurs qui s’en va si loin par paliers en apnée s’abandonnant à la vision le temps d’un instant et regardant par le geste l’origine du monde seul réceptacle des icônes invisibles de l’être, et quand il remonte il fait alors une bien belle et étrange rencontre: l’oeuvre culinaire..Il est temps que le chef d’orchestre entre en piste…

A la carte, si musicale, on se délectera en entrées de gnocchi de pomme de terre tapenade d’olive thym, de bijoux d’huitre menthe vodka tonic chantilly d’échalote, d’une tête de veau en tortue, de maquereau à la kriek cantillon crémeux à la feve des iles, tomate crevettes et caviar osciètre impérial héritage.En plats, on se réjouira de terre mille de céleri bouillon de légumes au madère, veau de lait viennoise de nori condiment de coque et persil, canard de chez burgaud au barbecue crème de potimarron herbes du jardin, ris de veau croustillant pâte de citronnelle jus vert à la capucine, aiglefin et homard bleu mousseline de gingembre, turbot de zeebrugge à la verveine poireau et rhubarbe.Puis on terminera par le fameux jardin fontainebleau de beersel glace oseille poivre noir, un faux semblant d’abricot confit d’olive à la vanille vinaigrette aux amandes, une feuilletine croquante équateur sorbet noisette et cacao au whisky, le miel de bruxelles et pour les grands sensibles un merveilleux plateau de fromages.

Menus enfin, toujours aussi musicaux, on aimerait déjà faire valser la gourmandise avec une valse végétale à 5 temps ou une valse à 6 temps, un temps de plus, pour reprendre son souffle long et faire tourner encore le plaisir..

Cap sera pris ce midi sur la valse à 6 temps en cette si grande table pour y danser le temps de l’Amour culinaire en pleine lumière, au comptoir, comme une valse sur la Grand Place de Bruxelles.

Cadre intérieur dialoguant avec la lumière de la terrasse extérieure, salle caressante comme un cumulonimbus de laine, acoustique superbe, éclairage chic, petites tables mouton acceuillant les sacs de voyage de tout coeur de loup.

Service touchant des doigts le sublime: dressing code bien dans leurs baskets et supportant le chic et le cool, une attention de tous les instants, une vraie délicatesse du propos, une connaissance parfaite des différentes valses culinaires.Un très très grand service de table comme on en rêverait à Paris.

Carte des vins exceptionnelle.Monsieur De MUYNCK a quitté l’établissement il y a peu de temps, le nouveau sommelier l’ayant remplacé s’avère formidablement doué, et à coup sur, il poursuivra dans cette même veine talentueuse la récolte des raisins du succès.

Sans conteste la plus grande et belle table où j’ai pu me restaurer pour un Déjeuner en cette belle année 2018.

Et si je vous disais que BON BON organise régulièrement des BON BON ORIGINS proposant un partage de terroirs d’héritage entre le Chef HARDIQUEST et un chef invité (5 septembre 2018 avec M Emmanuel RENAUT, 18 octobre 2018 avec M Peter GOOSSENS, 30 octobre 2018 avec M Arnaud LALLEMENT ) vous reprendrez bien votre moyen de transport préféré, n’est il pas?

Cette table plus que déjà triplement étoilée dans mon coeur d’homme mérite tous les éloges.En ces temps difficiles, où la perte des vraies valeurs a le vent en poupe, il est toujours Bon Bon de rappeler qu’un Salon d’Artisan Cuisinier depuis des années non loin du parc des étangs Mellaerts et du parc de la Woluwe donne à toutes les belles heures du jour et de la nuit du Bonheur à tous les étages des Sens. »le Bonheur est dans la cuisine « disait Monsieur Paul BOCUSE.

La cuisine belle, la cuisine libre qui permet aux épicuriens d’y trouver les raisons vigilantes d’une vie heureuse se vit par l’échange généreux en tous temps, le dialogue ininterrompu pour l’apprentissage, l’origine des produits, le respect pour le travail des Grands Hommes et Grandes Femmes Artisans, le respect des valeurs muries entre les générations.

En écoutant la mélodie en cuisine, en goûtant le fruit des efforts consentis par tous, en privilégiant le geste, cher à Alain PASSARD, qui touche au plus juste, en sentant l’exacte valeur des choses, en regardant tant ce qui nous est visible qu’invisible, c’est ainsi que l’on a accompli le plus difficile, c’est ainsi que BON BON le fait: donner aux gens la chance de connaître dans cette Vie: cette Bulle qui vit et rêve….un instant d’éternité.

 

 

Bon Bon

 

 

Exquises Mises en Bouche

Bon Bon Restaurant

 

 

Bon Bon Restaurant

 

 

Champagne Christian BOURMAULT Extra brut 

 

3 sortes de beurres/Pain exceptionnel 

Bon Bon Restaurant

 

Etui des Plaisirs

 

 

Bon Bon Restaurant

 

Bon Bon Restaurant

 

Bon Bon Restaurant

 

 

Excellent CERASUOLO DI VITTORIA CLASSICO 2013

 

Bijoux d’huitres /Menthe / vodka tonic/chantilly d’échalote /caviar

Plat coup de coeur.Moi qui ne mangeais d’habitude jamais d’huitres, j’ai été scotché par ce plat signature en tous points pictural et délicieux : un travail d’orfèvre où tout à sa place. Pas besoin de faire s’affronter quelques plaideurs sur l’huitre comme le fait La Fontaine, ces bijoux seront notre si belle parure en bouche tant ils nous touchent.

Bon Bon Restaurant

 

 

Maquereau / Kriek Cantillon/ crémeux à la fève des iles 

Plat coup de coeur.Etourdissant, virevoltant, fondant, vous pouvez me kriek, ce plat fut une aventure en haute mer…Fermez les yeux..Vous n’entendez pas la vie des vagues qui chasse le vague à l’âme ?

Bon Bon Restaurant

 

Turbot de zeebrugge à la verveine / poireau/rhubarbe

Plat coup de coeur.Cuisson parfaite, sauce pommadant princièrement le propos, accompagnement gourmand.Feu vert: Plein le turbo pour ce grand plat.

Bon Bon Restaurant

 

Bon Bon Restaurant

 

Fabuleux Vin d’Afrique du Sud PINOTAGE STELLENBOSCH BEESLAR 2014

Il sera notamment un parfait accord avec le léger fumé du plat de canard.

 

Bon Bon Restaurant

 

 

 

Veau de lait / viennoise de nori / haricots verts /condiment coque et persil

Plat coup de coeur. Entre Terre et Mer splendide comme un ouvrage du même nom ouvert et coloré de Pascal Bresson et Erwan Le Saec, Cuisson parfaite, croquant des haricots, jus sensible.

Bon Bon Restaurant

 

 

 

Bon Bon Restaurant

 

Choix de couteaux pour le 2 ème plat de viande 

Bon Bon Restaurant

 

Canard de Chez Burgaud au barbecue/girolles/poivre sichuan/herbes du jardin 

Plat coup de coeur.Cuisson irréprochable, jus gourmand, girolles en double impulsion, herbes poétiques.Un grand moment…Ce tendre goût légèrement fumé me donne envie de me brancher en stéréo sur « Dieu est un Fumeur de Havane » de S Gainsbourg…

Bon Bon Restaurant

 

 

 

 

 

 

Fromage surprise bleu d’achel caseus award 2009

Vivifiant…

Bon Bon Restaurant

 

 

Le Jardin: Fontainebleau de Beersel/crème glacée oseille et poivre/coulis de céleri/concombre/soupe aux herbes

Plat coup de coeur.Quelle fraicheur.Une ballade dans une forêt enchantée où à chaque touche de dégustation, ça craque, ça croque, ça coule de source …comme la fontaine de Barenton.

Bon Bon Restaurant

 

Feuilletine croquante chocolat équateur / sorbet cacao du ghana /whisky /sorbet noisettes du piémont

Plat coup de coeur.Somptueusement délicieux.Une très belle architecture tournée vers le voyage sans frontières…

Bon Bon Restaurant

 

Mignardises d’exception

Bon Bon Restaurant

 

Dernière merveilleuse envolée..

 

 

 

 

Bon Bon Restaurant

 

« BON BON, le coeur d’un génie, les racines du monde, l’héritage culinaire du futur »

BON BON 5 out of 5 stars (5 / 5)

Avenue de Tervueren 453

1150 Woluwe Saint Pierre

Tel: +32 2 346 66 15

Site: bon-bon.be

Horaires: Du Mardi au Vendredi de 12h30/13h30 et de 19h30/21h00

Prix: Valse à 2 temps le midi 75 euros, Valse végétale à 5 temps 185 euros(260 euros en accords mets vins), Valse à 6 temps 245 euros (350 euros en accords mets vins).

A la carte: entrées 50/130 euros, plats 65/90 euros, dessert/fromage 25/30 euros.

Pour me contacter, remplissez ce formulaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.