Le Mermoz

Le Mermoz

 

« En garde ! Êtes-vous prêts ? Allez ! Halte ! »..

En cette journée de feuilles mortes et de fraiche manifestation du feu ardent des possibilités d’une ile gourmande dans ce quartier, en cette journée de justice morte où nul n’est censé ignorer la loire, les pas d’un escrimeur rue mermoz sont réglés au son de CRX et leur lascif « Get Close » qu’un Nick Valensi fait chauffer au son de sa 6 cordes au plus près de nos oreilles liquides.

Résurgence des sourires à table, retour vers le futur des vrais plaisirs offerts par la bistronomie parisienne, cette belle tablée sonne si juste que je serai prêt en direct à me lancer dans un solo endiablé de air guitar avec une saucisse de morteau briochée et pistachée à souhait.

Manon Fleury (ex Astrance, Semilla) épate ses hôtes avec ses assiettes si bien sourcées, à la si belle escrime, à la si saine et généreuse lecture. Nicolas Chimot se la joue nature avec ses si beaux flacons et délivre d’heureuses gorgées.

A midi, carte courte enchaînant les réussites..A picorer: Olives vertes picholines, pickles de radis noir.Délectables entrées: orgasmique oignon farci mousse parmesan huile de romarin, superbe baignade à la noix et sa quenelle de saint jacques. Plats éclatants: Magnifique courge rôtie, millet et sa sauce au curry et salade aigre douce in your face baby, pintade du perche magistralement préparée, peau croustillante, mousseline de panais et épinard branche.Parmi les 2 desserts du jour: notez ce Mont blanc à la pulpe de nèfle, mandarine et crème fouettée..qui continue à faire grimper le plaisir..

Le soir, l’adresse revêt son costume de bar à vins pour permettre aux jeunes loups de wolf street de décarcasser quelques exquises tapas, et de s’éclairer d’un abat le jour pour la nuit..

Cadre ou une belle géographie bistrotière, petites tables pour jouer des coups de langues au grand jour, très joli comptoir aux accents : »viens là que je te colle pour cette belle cuvée à siffler, viens là mon lubrifiant social.. »

Service très cool et très efficace.

Jean Mermoz disait: « Tu sais, je voudrais ne jamais descendre« … La phrase est si vraie en cette si belle adresse, tant le vol pour l’écrivain, aviateur culinaire du jour, fut si éclatant..

 

 

CroiZADe en plein plateau de Cordes …et les vignes de syrah sont heureuses..

 

Oignon farci, mousse parmesan, huile de romarin

 

Quenelle de Saint-Jacques, sauce à la noix

 

Pintade du Perche, mousseline de panais, épinard

 

Courge rôtie, millet, sauce au curry et salade aigre-douce

 

Mont blanc à la pulpe de nèfle, mandarine et crème fouettée

 

Café

 

« Le Mermoz, c’est beau la vie vue du ciel culinaire »

 

Le Mermoz 5 out of 5 stars (5 / 5)

16 rue Jean Mermoz

75008 PARIS

Tel: 01 45 63 65 26

Horaires: du Lundi au Vendredi de 12h00-15h00 et de 18h30-23h30

Prix: Entrées: 11/14 euros, Plats: 20/26 euros, Fromage : 9 euros, Desserts: 9 euros

Pour me contacter, remplissez ce formulaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.